lundi 22 janvier 2018

L'Atelier des Souvenirs - Anne IDOUX-THIVET

Titre : l'Atelier des Souvenirs 
Auteur : Anne IDOUX-THIVET
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 344 pages

Résumé : 

Alice végète depuis trois ans dans le déprimant état de chômeuse surdiplômée, quand elle a l’idée d’animer des ateliers d’écriture dans des maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Elisabeth, Georges, Lucien… : les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres. Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé tout en complotant pour influer sur l’avenir d’Alice. Un roman sur la solitude et la nostalgie. Sur l’amitié, la tendresse et l’amour, aussi…

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Bon, bon, bon. Je ne savais trop à quoi m'attendre et ne suis partie avec aucun a priori.  Les quelques retours que j'en avais eus étaient bons et qualifiaient le livre de "roman feel good" "roman doudou". Je me suis dit "pourquoi pas ?". 

Je ressors de ma lecture avec un avis mitigé.

Pour les aspects négatifs (commençons par ceux-ci, de la sorte, nous terminerons sur le positif) voici ce qui m'a gêné dans ma lecture : 

J'ai eu un gros souci avec les dialogues qui me sont apparus comme "surfaits", peu crédibles. je sais que c'est un travail conséquent, car on n'écrit pas les dialogues comme on parle dans la vraie vie mais ceux-ci doivent toutefois apparaître crédibles. Quel casse-tête ! En ce qui concerne mon propre ressenti, ça n'a pas fonctionné. 

Les dénouements me sont apparus comme faciles, le hasard faisant vraiment bien les choses. Je trouve cela un peu dommage. 

J'attaque à présent le gros point noir, pour moi (je précise, car tout le monde ne partagera pas mon opinion) : le vocabulaire. 

Puis-je être honnête ? J'ai eu l'impression que l'auteur souhaitait nous faire un étalage de ses connaissances lexicales. Est-il vraiment nécessaire de poser autant de mots "complexes", peu usités au quotidien ? "Regardez comme je suis savamment cultivée, mon intellect déborde de complexité et d'ingéniosité". J'en fais des caisses ? L'auteure aussi, je trouve (je répète, cette impression est totalement personnelle). 
Je n'ai eu aucun problème à comprendre le récit, qu'on s'entende. Néanmoins, la personne lambda qui aime lire mais dont le niveau de vocabulaire est basique va s'y perdre. Autant préparer le dictionnaire (tout ce qu'on aime dans une lecture, s'arrêter toutes les deux minutes pour chercher une définition). Je trouve que c'est prendre le parti de rejeter une partie du lectorat. 
Je ne suis pas une ennemie des "beaux mots", au contraire. J'aime utiliser dans mon quotidien des expressions soutenues, des termes spécifiques, mais que diable, je dose ! Je ne fais pas un condensé de dictionnaire. 
Je ne suis pas en train de dire qu'il faut écrire "gaga" ou simplet, loin de moi cette idée. Je pense juste qu'il faut, comme pour tout, doser. On n'est pas dans une thèse de doctorat mais bien dans une lecture "feel good" non ?

Bref, passons maintenant aux aspects positifs, parce que oui, il y en a bien sûr !

L'idée, déjà est vraiment top. 

J'ai vraiment aimé lire les différents écrits des personnes âgées et, là où je trouve que l'auteure fait fort, c'est qu'elle parvient à donner une voix différente à chacun. Chacun a son propre style d'écriture, je salue la prouesse, vraiment. 

Plus spécifiquement, ces récits sont vraiment agréables à lire car imprégnés des souvenirs de chaque personne âgée qui se livre, sans pudeur. C'était touchant, ce sont les passages que j'ai préféré.

L'histoire est bien menée même si, comme je le disais, dénouement un peu facile. Les personnages ont une belle évolution et je pense surtout à Alice évidemment. 

Je suis certaine que ce livre trouvera son public car, sans conteste, il est gage d'une certaine qualité.

November 9 - Colleen HOOVER

Titre : November 9
Auteur : Colleen HOOVER
Edition : Simon&Schuster Ltd
Nombre de pages : 307 pages

Résumé : 

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.

La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.

Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.

Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.

Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Mon avis : 

 Je n'en suis pas à mon premier Colleen Hoover, j'ai déjà lu six titres de l'auteur et j'en suis toujours ressortie enchantée, voire chamboulée. 
Colleen Hoover a le don pour construire et amener ses histoires, il y a toujours, toujours un secret (plusieurs parfois) qui plane sur le récit et qui rend le tout addictif. 

Comme toujours, dans ce récit, les personnages sont vraiment bien construits, l'auteur ne les ménage pas et leur concocte un passé et des péripéties qui les rend vrais, attachants, magnifiquement imparfaits ! 

Je me suis énormément attachée à Fallon et je suis tombée amoureuse de Ben. J'aime me sentir proche des personnages, c'est vraiment important pour moi. 

Comme je le disais plus haut, l'histoire est, une fois de plus, savamment structurée, c'est un délice de lecture. 

Nous suivons nos protagonistes tous les 9 novembre pendant six ans et nous ne vivons avec eux que cette seule journée. C'est absolument, totalement, génial !

Une fois que les révélations se dévoilent, on est sur le cul sans que cela ne paraisse sortir de nul part. 

J'ai lu la seconde moitié d'une traite tellement j'étais scotchée par l'histoire. 

J'ai adoré la plume de l'auteur (et je peux vraiment dire la plume puisque je l'ai lu en anglais...), elle est belle, élégante, efficace.

Mon coeur s'est serré, j'ai eu des papillons dans le ventre, j'ai eu la larme à l'oeil... Bref, vous l'aurez compris, j'ai surkiffé.

Je recommande ++++

lundi 15 janvier 2018

Rebelle du Désert ° Tome 1 - Alwyn HAMILTON

Titre : Rebelle du Désert ° Tome 1
Auteur : Alwyn HAMILTON
Edition : PKJ (Pocket Jeunesse)
Nombre de pages : 284 pages

Résumé : 

Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde. 
Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Bientôt, Amani découvre le véritable rôle de Jin dans la guerre contre le Sultan et son fils. 
Cette guerre va les rattraper…

Mon avis : 

 Ce livre m'a fait envie dès l'instant où j'ai lu la quatrième de couverture. Les avis plus qu'élogieux ont fini de me convaincre et je me suis empressée de lire ce premier tome. Le lire ou l'engloutir ? 

J'ai énormément aimé, il me tarde de plonger dans le second tome. 

Voici une histoire totalement immersive, on y est, dans ce désert avec le sable qui irrite la peau, la chaleur qui vous fait transpirer, la soif, vraiment on y est.

Toute l'intrigue est vraiment bien ficelée, nous offrant des rebondissements que l'on avait pas vus venir et ça, j'adore ! Quand un récit me surprend, je suis conquise.

En plus de cette histoire bien menée, j'ai vraiment aimé les personnages. Amani l'indépendante qui doit apprendre à faire confiance, sa quête qu'elle doit réviser au cours de ses aventures, son rapport avec les autres. Je m'y suis vraiment attachée. Quant à Jin,  ce jeune homme mystérieux est terriblement séduisant... J'ai aimé son caractère fort mais protecteur à la fois.

Vraiment, excellente plume efficace, excellent univers bien travaillé. Vivement le tome 2.

lundi 6 novembre 2017

Ne t'attache pas - Morgan Bicail

Titre : Ne t'attache pas
Auteur : Morgan Bicail
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 269 pages

Résumé : 

UN AMOUR QUI BRÛLE LES ÉTAPES
Alexie, seize ans, mène une vie rangée. Ce n'est pas le cas de son voisin, le séduisant et ténébreux Jérémy, qui ne vit que pour le risque et ne tarde pas à l'entraîner dans les défis les plus insensés.
Mais quel avenir y a-t-il pour une relation placée sous le signe de l'adrénaline et vouée à la clandestinité ?

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Ayant déjà lu le premier roman de l'auteur "Phoneplay" (mon avis ici), et l'ayant apprécié, j'avais envie de lire son dernier livre afin de voir l'évolution. La plume s'est-elle peaufinée ? Comment s'en sort-elle sur une trame différente  ?

Je ressors sur un avis plus mitigé.

La trame suit un schéma tout à fait classique et bien connu dans la romance. Deux individus se rencontrent et apprennent à se connaître, le courant passe bien et ils décident de voir où ça le mène (tout ça sur le fond d'histoire des défis de Jérémy), le gars a, évidemment, un secret de son passé dont il ne veut pas parler et les deux protagonistes construisent leur relation semée d'embûches. On arrive ensuite à la révélation dudit secret,  ça ne passe pas bien puis on arrive à la résolution et à la fin. 

Donc, concrètement, on n'a pas de grosse surprise tout au long du récit, c'est assez prévisible même si ce n'est pas mauvais en soi, les événements s'enchaînent de telle sorte qu'on a envie de continuer à lire mais ce n'est pas d'un suspens insoutenable.

Les personnages sont bien construits mais je n'y ai pas adhéré. Ils sont crédibles mais on ressent le côté adolescent de l'auteur sur ce point là. Je pense que les adolescents s'identifieront très bien aux personnages mais pour l'adulte que je suis, ils m'ont parfois paru un peu puérils (surtout Alexie). 

Je ne sais pas si c'était l'intention de l'auteur, mais j'ai ressenti une volonté de faire passer un message concernant les relations malsaines et les mauvais comportements et, à titre personnel, je trouve ça positif.

L'auteur nous propose une fin avec un rebondissement auquel on ne pense pas nécessairement et j'avoue que je ne sais toujours pas quoi en penser. Ca change, assurément, des fins auxquelles ont est habitués donc c'est plutôt positif. 

En conclusion, car je m'éparpille, j'ai trouvé ce roman intéressant mais perfectible. On sent encore la jeunesse de l'auteur mais cela lui laisse donc une bonne marge pour s'améliorer pour tous ses prochains romans.

dimanche 5 novembre 2017

What light - Jay ASHER

Titre : What light
Auteur : Jay ASHER
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 284 pages

Résumé : 

Un premier amour inattendu.
Le poison de la rumeur.
Le récit d'une seconde chance.

Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier chaleureusement les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Etant donné que la quatrième de couverture en dit fort peu, je me permets d'étayer légèrement le contenu de l'histoire, sans en dire trop toutefois.

Sierra, 16 ans, vit dans l'Oregon avec ses parents. Ces derniers ont une entreprise familiale de vente de sapins de Noël et Sierra y participe activement autant qu'elle le peut. Chaque année, à la période de Thanksgiving, la famille se rend en Californie pour ouvrir leur parc à sapins pour la période de Noël. Une tradition que Sierra connaît depuis qu'elle est née. Chaque année, c'est une joie et une déchirure pour elle car elle retrouve son "amie de l'hiver", Heather, mais elle doit quitter ses deux autres meilleures amies Elizabeth et Rachel. Sierra a cependant surpris une bribe de conversation avec ses parents et ce voyage pourrait bien être le dernier. Arrivée en Californie, elle rencontre un jeune homme, Caleb, pour lequel elle a un intérêt grandissant. Cependant Caleb traîne avec lui une rumeur qui lui colle à la peau et qui pourrait bien mettre en péril cette relation fragile et naissante.

J'ai beaucoup apprécié ma lecture. C'est léger, facile à lire. Typiquement, c'est une lecture dans un fauteuil, avec une couverture, un cacao chaud et, si possible, un coin de feu. 

Concernant la trame de l'histoire, c'est bien amené mais il n'y a pas de grand suspens ni de révélation. On se doute de l'enchaînement des événements.

Les personnages sont bien travaillés, je les ai tous appréciés mais je n'ai pas eu un coup de cœur pour l'un ou l'autre. 

En résumé, c'est une bonne petite lecture pour Noël, sur le thème de la rumeur et du pardon, mais abordés de façon légère, on n'est pas comme dans 13 reasons why dans quelque chose de lourd.

Une lecture douce et sucrée comme un sucre d'orge trempé dans un chocolat chaud.

dimanche 23 juillet 2017

Timelapse - Nadia RICHARD

Titre : Timelapse
Auteur : Nadia RICHARD
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 317 pages

Résumé :



Le jour des 18 ans de Samantha, le temps s'est arrêté. Piégée 48 heures dans un monde où tous ceux qu'elle aime sont transformés en statues de cire, Sam réalise avec effroi qu'elle est la cause de ce phénomène. La vie reprend son cours, mais Sam, elle, est persuadée de devenir folle. Pourtant son don est on ne peut plus réel. Et convoité.

Alors que M. Delatour, son professeur de physique, s'intéresse subitement à elle, la jeune femme réalise avec stupeur qu'elle est incapable de figer le nouveau de la classe, le mystérieux Matthias. Seraient-ils plus liés qu'elle n'ose l'espérer ?
Mais à trop jouer avec le temps, Sam pourrait bien finir par en manquer... car Delatour semble prêt à tout pour s'approprier son pouvoir, peu importent les conséquences.



Mon avis :



Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.


La quatrième de couverture m'est apparue comme très prometteuse, j'ai donc eu très envie de le lire. Ensuite, j'ai découvert que ce roman était le premier d'une Youtubeuse. J'ai alors craint qu'il n'y ait quelques lacunes...

Effectivement, il y en a.

L'idée de départ, une héroïne qui peut arrêter le temps, est une très bonne idée mais n'est pas assez exploitée, malheureusement. La romance prend vite le pas sur l'intrigue de départ, ce qui est un peu regrettable. J'adore une bonne romance, mais pas si elle étouffe toute l'histoire. De plus, à mon goût, cette romance était un peu trop niaise et superficielle avec des clichés à n'en plus finir, ce que je trouve regrettable.

Côté des personnages, on tombe une fois de plus dans les clichés (la jeune fille insignifiante qui acquière un pouvoir, le nouvel élève beau gosse dont tout le monde s'éprend mais qui choisit ladite fille insignifiante...), j'ai trouvé cela regrettable.

J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire et à m'intéresser au récit, j'ai mis beaucoup de temps à le lire. La résolution de l'intrigue à la fin est, à mon sens, bâclée, même si elle a le mérite de surprendre un peu. 

On ressent dans le style de l'écriture qu'il s'agit des premiers pas de l'auteur, c'est hésitant, c'est maladroit. 

Ce livre conviendra sans doute mieux à de jeunes adolescents, dans une tranche d'âge de 14-16 ans.


mercredi 31 mai 2017

Textrovert - Lindsay SUMMERS

Titre : Textrovert
Auteur : Lindsay SUMMERS 
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 240 pages

Résumé : 

Non seulement Keeley a accidentellement échangé son téléphone avec celui d'un autre, mais en plus elle va devoir attendre une semaine avant de pouvoir le récupérer car Tavin, le garçon qui a pris son portable, a quitté la ville. Les deux lycéens vont coopérer pour se transférer leurs messages et, à force d'appels et de SMS, apprendre à se connaître. Jusqu'à leur rencontre fatidique où Tavin n'a d'autre choix que de révéler sa véritable identité. Et un secret qu'il cachait jusque-là. Maintenant qu'elle connaît la vérité, Keeley peut-elle encore lui faire confiance ? Et comment leur relation, née du mensonge, peut-elle survivre à la trahison ? PEUT-ON AIMER UNE PERSONNE QUE L'ON N'A JAMAIS RENCONTREE ?

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

 Je n'avais pas d'attentes particulières concernant cette lecture, sauf peut-être la perspective de passer un agréable moment. L'idée n'est pas ultra originale en soi, mais bien menée, c'est tout à fait le genre de récit qui peut me plaire.

Je ressors de cette lecture avec un avis très mitigé.

Globalement, le livre reste terriblement superficiel et à tous les niveaux. Dans le travail des personnages, dans le travail de la trame de l'histoire, dans les relations entre les personnages. 

J'ai trouvé que l'ensemble manquait de travail et d'aboutissement. L'écriture manque de soin, les dialogues manquent de naturel et de fluidité, tout est trop brut et cela gâche, je trouve, la lecture. 

J'ai trouvé l'histoire niaise et, je me répète, superficielle. 

Tout est très prédictible, pas de réel suspens, combien de fois n'a-t-on pas envie de lever les yeux au ciel face au comportement des personnages ?

En général, je suis à l'aise dans la littérature jeunesse mais peut-être ai-je pris un coup de vieux sans m'en rendre compte ? Ces adolescents mis en scène m'ont paru immatures et niais, mais cela ne sera peut-être pas la perception des adolescents qui liront ce livre ? C'est tout ce que je leur souhaite.




vendredi 7 avril 2017

Transférés - Kate BLAIR

Titre : Transférés
Auteur : Kate BLAIR
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 262 pages

Résumé : 


Dans un futur proche, l'humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d'une société qui touche à la perfection.


C'est dans ce monde qu'est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille chérie d'un politique qui se voit déjà Premier ministre d'Angleterre. Atteinte d'un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier Transfert. Mais à l'hôpital, Talia sauve une fillette d'une agression, et cette petite fille des ghettos lui fait découvrir l'envers du décor et l'horreur d'un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru... y compris son propre père.


Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat et leur confiance.

La couverture et la quatrième de couverture offraient une histoire prometteuse et bien que j'ai passé, sincèrement, un excellent moment de lecture, le livre n'arrive à la hauteur de ce à quoi je m'attendais.

Dans son ensemble, l'histoire est bien construite et structurée, tout est crédible et l'auteur parvient même à maintenir l'intérêt tout le long de la lecture. On a vraiment envie de savoir ce qui va se passer pour nos protagonistes.

Les personnages sont bien travaillés et crédibles, eux aussi. 

Donc, tous les éléments sont là pour passer un bon moment, la fin aussi est relativement bien aboutie.

Alors, où est le problème ? Je ne sais pas trop. Probablement de mes attentes, je suppose. 

Lorsque j'ai lu la quatrième de couverture, je m'attendais à quelque chose de plus dark, avec des manigances politiques, sociales plus profondes, des intrigues plus poussées et plus dangereuses. 

Si je devais donner un bémol pour ce livre, c'est qu'il est un rien "gentillet", l'idée est juste génial : transférer les maladies des gens "politiquement corrects" sur des criminels, ça ouvre la voie à des possibilités de dingue ! Mais l'auteur reste dans la surface et le gentil. On parle de rhume, de grippe, une fois ou deux on parle de tuberculose... Mais on ne parle pas de cancer, on ne parle pas de l'état des gens, on évoque vaguement le protocole subit par les condamnés, mais je trouve qu'il y aurait eu tant et tant à en dire.

Il n'y a pas de vrai "méchant", pas de sale type ou d'horrible bonne femme qu'on ne supporterait pas. Oui, on a bien un type ou deux un peu irritant mais rien ne vient bousculer les émotions.

Voilà ce que je reproche à l'auteur, il n'y a pas de véritable prise de risque. Pour une idée aussi bien trouvée, c'est un peu manquer le coche mais ça reste malgré tout une excellente lecture.



mercredi 1 février 2017

A perdre la raison - Meredith WILD

Titre : A perdre la raison
Auteur : Meredith WILD
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 381 pages

Résumé : 


Maya Jacobs et Cameron Bridge se sont rencontrés pendant leurs études et ont vécu une folle passion, mais leur univers s’est écroulé le jour où Cameron a demandé à Maya de l’épouser. Elle a refusé, signant la fin de leur amour.

Cinq ans plus tard, ils se croisent par hasard à New York. Cameron a quitté l’armée et a rejoint son frère Darren et sa sœur Olivia afin de construire une nouvelle vie.

Maya, quant à elle, s’est plongée dans son travail au point d’exclure toute vie sentimentale.
Endurcis, méfiants, changés, ils sont pourtant de nouveau inexorablement attirés l’un par l’autre.
Une seconde chance s’offre à eux, mais pour la saisir ils vont devoir affronter non seulement leur entourage, qui ne comprend pas cette passion inextinguible, mais aussi – et surtout – leurs propres peurs et leurs secrets inavoués.

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat. 

Sans entretenir le moindre suspens, je tiens à dire que j'ai beaucoup aimé le roman.

Que nous propose-t-il ? Quelles sont ses promesses ? 
On est ici, clairement dans une histoire d'amour, je pense que le résumé ne laisse pas de place au doute, et c'est clairement ce que l'on a.

L'histoire est bien construite, on pourrait se dire c'est une histoire d'amour, rien de bien compliqué là-dedans, mais voilà, l'évolution de la trame, des protagonistes, tout s’enchaîne de manière fluide et cohérente, que demandez de plus ? Le seul petit bémol... il n'y a pas vraiment de réelles surprises dans ce livre, mais franchement, ça ne dérange pas, tout est fait pour entretenir l'intérêt du lecteur et donc on ne se lasse pas. 

J'avoue, j'ai eu une toute petite frayeur... Lorsqu'au bout de trois pages (oui, oui trois pages) nous tombons sur une scène d'amour plus que détaillée. Alors, c'est une appréciation strictement personnelle bien sûr, mais j'ai eu terriblement peur que ces scènes constituent l'essentiel du bouquin. Un peu de sexe dans des moments appropriés, je dis oui ! Beaucoup de sexe sans raison tout au long de ta lecture, je dis non !

Bon, j'ai vite été rassurée par deux choses : 
- la première, on nous évite les termes salasses, les parties du corps, les actions et tout ça sont décrites de manière imagée, ou respectueuse ou poétique, comme vous voulez mais on n'est pas dans la b*te et la ch*tte et dans la b*ise... etc. 
- la seconde, c'est que non, ça ne constitue pas l'essentiel du bouquin. Quoi que vers la fin ça s'intensifie un peu... J'ai été à un iota de trouver ça too much. Mais bon, je vais pas faire ma difficile. Globalement c'était approprié et dosé .

Concernant les personnages, je les ai trouvés crédibles et bien construits, surtout psychologiquement. Maya agit de manière agaçante à constamment repoussé Cameron mais on comprend pourquoi, son état "psychologique" le justifie donc ce n'est pas énervant, on attend le moment où tout ça va se dénouer, ça fait partie de l'intrigue. Les personnages secondaires comme Vanessa, Jia, Olivia, Darren sont crédibles et attachants aussi. Vu que le livre est le premier tome de la saga "Le destin des Bridge", on peut imaginer que l'on va pouvoir assister aux histoires d'amour de Darren et Olivia et j'avoue que je serai curieuse de lire celle de Darren. 

Point de vue style de l'auteur, vraiment rien à redire, c'est travaillé, c'est très agréable, c'est poétique, il y a vraiment quelques très belles phrases !

En conclusion, une agréable lecture, j'ai, par moment, je l'avoue, eu du mal à lâcher le livre. Donc si vous souhaitez un moment agréable de lecture sans prise de tête, foncez :)

vendredi 25 novembre 2016

Au Pays de l'Ailleurs - Tahereh MAFI

Titre : Au Pays de l'Ailleurs
Auteur : Tahereh MAFI
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 397 pages

Résumé : 


Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d'un don magique. La blanche Alice n'a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n'a-t-elle plus qu'un seul but : le retrouver. Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l'horizon... Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n'est ce que l'on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n'avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?


Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

J'attendais avec une impatience difficilement contenue le prochain roman de Tahereh Mafi. en effet, je suis une grande grande fan de sa première trilogie "Insaisissable", un petit bijou que je ne me lasse pas de relire à l'occasion.

Bref, toujours est-il qu'à l'annonce de son nouveau roman, je souhaitais le lire au plus vite, une fois la quatrième de couverture et la couverture découvertes... J'étais déjà conquise !

MAIS ! En commençant ma lecture je me suis déjà prise un mur. En effet, l'histoire raconte les aventures d'une jeune fille.... de 13 ans. Or, je m'étais imaginée une jeune fille... adolescente. Donc déjà... j'ai été assez déstabilisée.

Ce livre m'a offert déstabilisation sur déstabilisation et je ne saurais encore à ce jour dire si cela est positif ou négatif. Le gros, gros point fort de ce livre c'est qu'il ne ressemble à aucun autre. 

La plume de l'auteur est MAGNIFIQUE, Tahereh Mafi est sans conteste un auteur de grand talent. Elle a créé un univers de Aà Z et elle le maîtrise sur le bout des doigts, si vous souhaitez du dépaysement vous allez être servis ! A la limite on ne peut pas s'identifier et cela pose parfois un peu problème, le lecteur ne peut se raccrocher à rien. Il a trop d'inventions.

L'histoire est bien construite, elle s’enchaîne bien même si le début est un peu long à démarrer. Les épreuves d'Alice et d'Oliver nous tiennent en haleine même si la fin était un peu précipitée à mon goût.

Pour parler des personnages principaux, ce sont des enfants avec des caractères d'enfants, c'est déjà difficile de s'y identifier ou de s'y attacher. Mais en plus Alice a une telle assurance, un tel égocentrisme et paradoxalement avec son vécu, elle est très méfiante des autres que c'en est agaçant.

Concrètement, c'est une lecture qui ravira les enfants dans la tranche d'âge des protagonistes, j'en suis convaincue.

Moi je n'ai malheureusement pas été emportée mais je trouve ce livre merveilleusement bien construit, écrit et cela ne diminue même pas d'un iota l'estime que je porte à l'auteur et je me replongerai dans son prochain roman à coup sûr.